voyages

héberge le carnet de voyages de Nico

Accueil » Blogs » Europe et Russie » France » Carnet de voyages de Nico » Chateaux Cathares » La répression
Augmenter Diminuer Taille texte
Les Carnets de Voyages de Nico: Chateaux Cathares

Mes voyages

Mes photos

Blog similaires

La répression

Vous vous doutez bien qu’une telle doctrine ne pouvait pas plaire à l’Eglise catholique, et encore moins au pape Innocent III. Ce dernier tente dans un premier temps de faire regagner du terrain au catholicisme en envoyant Dominique de Guzman, fondateur de l’ordre des Dominicains et futur Saint Dominique, prêcher auprès des croyants. Il demande aussi l’aide de Raimond VI, comte de Toulouse, qui refuse de faire pression sur ses sujets cathares.

 

En 1208, Rome envoie alors un moine, Pierre de Castelnau, en quêter dans la région, mais il est assassiné par un serviteur du comte de Toulouse. Cet assassinat déclenche la colère du pape, qui décide de lancer une croisade afin de reconquérir les régions dissidentes. Il demande alors l’aide du roi de France Philippe Auguste, qui se dérobe.


Le Pape promet alors que les terres dont s’empareront les croisés (par la force !), d’où qu’ils viennent, leur appartiendront. Ainsi nait la "Croisade contre les Albigeois". Et autant dire que seigneurs du Nord, ainsi que toute une foule disparate de gens attirés par les gains faciles, ont suivi : c’est ainsi la guerre des gens du Nord contre ceux du Sud.

 

Les "barons du Nord" sont conduits par Simon de Montfort, militaire très stratège mais sanguinaire. C’est lui qui lance l’assaut de Béziers en 1209, dont toute la population est massacrée.

 

Avant l’assaut, les croisés demandent au légat du pape comment distinguer dans la ville les cathares des non cathares. Il leur aurait été répondu "Tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! " C’est ainsi que les cathares, leurs familles, les sympathisants se réfugient dans les villages fortifiés des seigneurs acquis à leur religion, où ils préparent leurs défenses. I

 

l faut savoir que les bourgades du sud de la France s’étaient élevées autour du château seigneurial et c’est l’ensemble de la bourgade qui était fortifiée, ce qui explique que l’on parle plus de villages fortifiés que de châteaux forts.


Carcassonne tombe la même année, puis c’est au tour de Minerve, Termes, Puivert, Lastours, Muret, puis enfin Toulouse en 1215, où Simon de Montfort fait son entrée alors que Raimond VI (le comte de Toulouse), après avoir pris la croix, a été excommunié et s’est réfugié en Angleterre, auprès de Jean sans Terre. Néanmoins, les Toulousains se révoltent et Simon de Montfort est mis dehors ; il meurt d’ailleurs en 1218 pendant le siège de Toulouse, tué par une grosse pierre lancée par une catapulte actionnée par une femme. Ses armées se dispersent alors.


Raymond VII, fils de Raymond VI, succède à son père en 1222 et décide de reconquérir ses terres, devenues propriété d’Amaury de Montfort, fils de Simon de Montfort. Ce dernier est battu par Raymond VII en 1224.


C’est alors qu’une nouvelle croisade s’organise en 1226, cette fois menée par le roi de France Louis VIII, fils de Philippe Auguste. C’est ainsi la guerre du royaume de France contre les comtés indépendants.

 

En 1229 est finalement signé le traité de Meaux, qui clôt la "guerre sainte":  les possessions des croisés dans le pays cathare reviennent au roi de France, Louis IX, plus connu sous le nom de Saint Louis.

 

Puis en 1243, Raimond VII est contraint par Saint Louis de signer le traité de Lorris : sa fille unique Jeanne est mariée au frère du roi Alphonse de Poitiers, ce qui annexe les possessions du comte de Toulouse au royaume de France.


Les dernières places fortes cathares tombent les unes après les autres : Peyrepertuse en 1240, Montségur en 1244, Puilaurens puis Quéribus en 1255. Cependant, le catharisme n’est pas encore éteint, bien au contraire.

 

Pour continuer la lutte contre cette hérésie, le pape Innocent III met en place en 1199 l’Inquisition, qui sera surtout poursuivie au XIIIe siècle et confiée aux dominicains. Enquêtes, questions et condamnations se succèdent de façon violente ; les Parfaits et les fidèles sont poursuivis sans relâche, torturés et brûlés.

 

C’est en 1321 que prend véritablement fin le catharisme, quand Guillaume Bélibaste, dernier parfait connu, monte sur le bûcher à Villerouge-Termenès.


Que deviennent les châteaux ? En 1258 est signé entre Louis IX et le roi d’Aragon Jacques 1er le traité de Corbeil. Ce traité officialise la frontière entre le royaume de France et le royaume d’Aragon et un échange de terre a lieu afin qu’aucune enclave ne subsiste de part et d’autre de la frontière.

 

Ainsi, les cinq "fils de Carcassonne" Peyrepertuse, Puilaurens, Termes, Lastours et Quéribus _ sont donnés au royaume de France et deviennent forteresses royales afin de protéger la frontière avec l’Aragon. Ces châteaux ont ainsi été remaniés sous Louis IX, ce qui explique qu’il leur reste très peu de vestiges datant véritablement de l’époque cathare.

 

En 1659 est signé le traité des Pyrénées entre les royaumes de France (avec Louis XIV) et d’Espagne, qui attribue le Roussillon à la France ; les Cinq Fils de Carcassonne perdent alors tout rôle stratégique. Néanmoins, certains conservèrent une petite garnison, parfois jusqu'à la Révolution, puis tombèrent lentement dans l'oubli, devenant bien souvent des abris de bergers ou des repères de brigands.

 

 


Signaler un abus

(0 vote) Vus: 1642

0 Commentaire... Qu'en pensez vous?

Vous aimez voyages.net? Parlez de nous à vos amis sur FaceBook Partager

Quel est votre avis? Venez rejoindre la discussion
















Nico

Nico (son profil)

12 Voyages et 1479 Photos

Dernière connection le :
18 Novembre 2010 à 20h39

Membre depuis Mai 2009

Randonneur et photographe & vidéaste amateur qui aime partager sa passion pour les voyages en France et dans le monde.

Menu voyage

Destination