voyages

héberge le carnet de voyages de Nico

Accueil » Blogs » Europe et Russie » France » Carnet de voyages de Nico » Chateaux Cathares » Villefranche de Conflent
Augmenter Diminuer Taille texte
Les Carnets de Voyages de Nico: Chateaux Cathares

Mes voyages

Mes photos

Blog similaires

Villefranche de Conflent

Le n°12 sur la carte

 

Notre première visite de la vallée de la Têt fut Villefranche de Conflent, une jolie petite bourgade photo_271médiévale qui dresse fièrement ses remparts (intégralement conservés) sur les bords de la Têt. La citée est protégée par le Fort Libéria, un fort Vauban. Avec onze autres sites créés ou fortifiés par Vauban, Villefranche de Conflent est inscrite au patrimoine mondial de l'humanité depuis 2008. Avis aux amateurs d'architecture militaire donc !

 

A voir : le circuit des remparts de la ville, les maisons de la rue Saint-Jean et le Fort Libéria (y accéder par le souterrain des Mille Marches).


Compter environ 3 heures de visites. Possibilité de faire un tour dans les environs en train touristique avec le Train Jaune.

 

1. Qui était Vauban ?


Né dans le Morvan en 1633, Sébastien Le Prestre de Vauban entre au service de Louis XIV à 20 ans et reçoit son brevet d'ingénieur ordinaire à 22 ans. Il devient très rapidement un architecte spécialiste de la technique du siège des villes (qu'on appelle « poliorcétique »). Vauban se consacre aussi à la fortification des villes et à la protection des frontières. Sa force tient dans le fait qu'il réalise ses places fortes en fonction des spécificités du site, dont son identité géographique.

 

En 1678, il devient Commissaire Général des Fortifications du royaume. En 1688, il est lieutenant général des armées du roi et en 1703, il est nommé Maréchal de France (c'est-à-dire un « officier général titulaire d'une dignité d'Etat, conférée à certains commandants en chef victorieux devant l'ennemi », d'après le Petit Larousse). Vauban meurt à Paris en 1707, à l'âge de 74 ans. Il aura ainsi passé 53 ans au service de Louis XIV, construit 130 places fortes et villes fortifiées et participé à plus de 50 sièges.

 

2. Histoire de Villefranche


En 1092, le Comte de Cerdagne Guillem Ramon décide de construire une ville au confluent de la photo_275Têt et du Cady, afin qu'elle surveille l'unique passage vers les terres principales du Conflent. C'est ainsi que nait Villefranche-de-Conflent, à qui le comte donne le nom de Villa Franca en 1095, car il lui octroie des privilèges fiscaux afin d'inciter les artisans à s'y installer.


Entre les XIIIe et XVe siècles, les fortifications de la ville sont régulièrement remaniées.
En 1659, lors du traité des Pyrénées qui octroie le Roussillon à la France, Villefranche se doit d'être fortifiée afin de renforcer les nouvelles frontières du Royaume de France. C'est ainsi que les fortifications de la ville sont modernisées et complétées par Vauban dès 1669, entre autre par l'ajout de six bastions (« ouvrage dessinant un angle saillant, destiné à renforcer une enceinte fortifiée », Petit Larousse).


Puis en 1679, Vauban fait ériger sur la hauteur de Belloch un fort, qui prendra plus tard le nom de « photo_272Fort Libéria », afin de mieux protéger la ville. Le fort est constitué de deux hexagones étagés dans la pente et précédés d'un fossé taillé dans le roc.


Le fort a aussi servi de prison : huit femmes y furent ainsi incarcérées dans l'affaire des poisons qui impliqua la favorite de Louis XIV ; une y passa 43 ans de sa vie !


En 1793, le Fort est pris par les Espagnols (ce qui prouve bien qu'il n'avait qu'un rôle de dissuasion et que toute place-forte n'est jamais totalement imprenable !). C'est pourquoi le Fort est renforcé au XIXe siècle sur demande de Napoléon III, qui y fait en même temps creuser dans la roche un souterrain reliant le fort à Villefranche de Conflent, dit le « souterrain des mille marches » (il en compte en réalité 775).


L'armée quitte Villefranche de Conflent et Fort-Libéria en 1890. Lors de la Première Guerre Mondiale, un détachement militaire est en place au Fort-Libéria. Lors de la Seconde, il sert de base de surveillance aérienne. Le fort est acheté en 1927 par un industriel d'Alger, qui le baptise Fort Libéria, qui vient de Villa Liberia, nom d'origine de la ville. Il est ensuite racheté en 1957 et, en 1984, il est cédé à quatre couples de commerçants de Villefranche. Il est ouvert au public en 1987, après avoir été restauré.


Aujourd'hui, Villefranche-de-Conflent est inscrite, depuis 2008, au patrimoine mondial de l'humanité, avec onze autres sites crées ou fortifiés par Vauban. Pour plus d'informations à ce sujet (ou pour les passionnés de Vauban), vous pouvez allez sur http://www.sites-vauban.org/ .

 


Signaler un abus

(0 vote) Vus: 1216

0 Commentaire... Qu'en pensez vous?

Vous aimez voyages.net? Parlez de nous à vos amis sur FaceBook Partager

Quel est votre avis? Venez rejoindre la discussion
















Nico

Nico (son profil)

12 Voyages et 1479 Photos

Dernière connection le :
18 Novembre 2010 à 20h39

Membre depuis Mai 2009

Randonneur et photographe & vidéaste amateur qui aime partager sa passion pour les voyages en France et dans le monde.

Menu voyage

Destination