voyages

héberge le carnet de voyages de Nico

Accueil » Blogs » Europe et Russie » France » Carnet de voyages de Nico » Chateaux Cathares » Visiter L'Abbaye de Fontfroide
Augmenter Diminuer Taille texte
Les Carnets de Voyages de Nico: Chateaux Cathares

Mes voyages

Mes photos

Blog similaires

Visiter L'Abbaye de Fontfroide


La date importante à retenir pour la construction de l'abbaye est 1157, quand la vicomtesse de photo_193Narbonne fait don des « lieux et terres de Fontfroide » à la communauté cistercienne. C'est à partir de ce moment-là que peuvent débuter les travaux d'édification, mais il faudra pour cela attendre près de vingt ans pour que les fonds financiers soient suffisants et que les travaux de défrichage et d'assainissements soient effectués.

 

La construction débute donc dans les années 1170-80 et l'essentiel des bâtiments a été érigé de la fin du XIIe siècle au début du XIVe siècle. Les bâtiments des convers ont été modifiés aux XVIIe-XVIIIe siècles et la cour d'honneur date de cette époque (rappelons que l'abbaye est alors en commende). Puis les bâtiments ont été quelque peu remodelés lors des restaurations au XXe siècle.

 

La visite ne se fait qu'avec un guide, ce qui a l'énorme avantage d'aider le visiteur à mieux comprendre la vie des moines de l'époque et surtout à profiter pleinement des beautés du lieu.

On commence par la cour d'honneur, construite au XVIIe siècle par les abbés commendataires. Puis on entre dans l'abbaye par le réfectoire des frères convers. Les convers étaient des religieux employés aux services domestiques d'un couvent, ainsi qu'au travail des terres appartenant à l'abbaye. Le réfectoire, construit vers 1210, est une immense salle de près de cinquante mètres de long, qui permettait d'accueillir les 200 convers en charge des 25 granges que Fontfroide possédait. On peut admirer une superbe grille en fer forgé datant du XVIIIe siècle.

Attenant au réfectoire se situe le cellier, salle basse voûtée aux proportions imposantes et aux murs épais, où étaient stockées les récoltes. Un escalier permet de se rendre à une vaste salle située au dessus du cellier, le dortoir des convers, couverte d'une voûte du XIIe siècle.

On découvre ensuite le cloître, admirablement conservé et entretenu ; c'est sans nul doute le lieu le photo_196plus remarquable de l'abbaye, comme le prouvent les photos que vous pouvez voir. Le cloître est un lieu de passage et de circulation entre les différents bâtiments ; c'est aussi le seul lieu de liberté individuelle laissée aux moines. Il a été construit en deux fois, ce qui n'enlève pourtant rien à son homogénéité. Les premiers travaux datent de 1180-1210 environ et une partie reste encore visible aujourd'hui : c'est la galerie qui jouxte l'église. Puis le remaniement du cloître a été effectué au cours de la deuxième moitié du XIIIe siècle, période d'apogée de l'abbaye. Les arcades reposent sur de fines colonnettes en marbre dont les chapiteaux sont décorés de motifs végétaux. Les tympans sont très joliment ajourés d'oculi (petite ouverture de forme circulaire) de différentes tailles.

L'église abbatiale, qui jouxte le cloître, a vraisemblablement été édifiée du milieu du XIIe siècle au milieu du XIIIe. Positionnée d'ouest en est afin d'honorer Dieu à chaque nouveau jour, l'abbaye a été construite sur le point le plus haut du monastère. D'une élégante simplicité, propre au style cistercien, elle suit le plan en forme de croix latine et offre de belles proportions ; ainsi, la voûte en berceau brisé de la nef s'élève jusqu'à 20 mètres. L'extérieur de l'église, avec son clocher et sa porte dénudés, conserve lui aussi la volonté de simplicité cistercienne.

Le cloître mène aussi à la salle capitulaire, construite entre 1180 et 1280. La salle capitulaire photo_197constituait un lieu très important pour la communauté monastique, car c'était ici que la communauté se retrouvait pour écouter un « capitula », chapitre de la règle de Saint Benoit, ou pour prendre des décisions importantes concernant la communauté, comme une vente de terres, l'accueil de novices...,

A l'extérieur, une roseraie de plus de 3 000 plants a été plantée à la place de l'ancien cimetière des moines et du verger.

 

Et pour clôturer notre visite en beauté, nous avons emprunté le sentier qui grimpe jusqu'à la croix surplombant l'abbaye. Jolie vue de hauteur sur l'abbaye garantie !

 

3- Festival Pablo Casals de Prades


Notre seul regret lors de la visite de l'abbaye de Fontfroide : ne pas avoir été présents pour un concert, dans l'église, du festival Pablo Casals de Prades, festival de musique de chambre en mémoire du très grand violoncelliste espagnol (1876-1973).

Le festival Pablo Casals de Prades a lieu chaque année de fin juillet au 15 août, dans différents lieux autour de Prades, dont l'abbaye de Fontfroide ou l'abbaye Saint-Martin de Cuixà. A faire absolument pour les amoureux de musique classique !

 

Plus d'informations sur : http://www.prades-festival-casals.com.

 


Signaler un abus

(0 vote) Vus: 1437

0 Commentaire... Qu'en pensez vous?

Vous aimez voyages.net? Parlez de nous à vos amis sur FaceBook Partager

Quel est votre avis? Venez rejoindre la discussion
















Nico

Nico (son profil)

12 Voyages et 1479 Photos

Dernière connection le :
18 Novembre 2010 à 20h39

Membre depuis Mai 2009

Randonneur et photographe & vidéaste amateur qui aime partager sa passion pour les voyages en France et dans le monde.

Menu voyage

Destination