voyages

héberge le carnet de voyages de Nico

Accueil » Blogs » Europe et Russie » France » Carnet de voyages de Nico » Gorges du Tarn et gorges de la Jonte » Découverte des Gorges du Tarn
Augmenter Diminuer Taille texte
Les Carnets de Voyages de Nico: Gorges du Tarn et gorges de la Jonte

Mes voyages

Mes photos

Blog similaires

Découverte des Gorges du Tarn

Le n°1 sur la carte

 

Au programme de notre premier jour, la découverte des Gorges du Tarn en voiture, en empruntant la D 907 bis, qui longe le Tarn entre Le Rozier et Ispagnac.

 

Ce matin, le brouillard ne s'est pas encore levé ; nous décidons alors de débuter notre journée par une visite, celle du château de Peyrelade, situé à Rivière-sur-Tarn.


Les ruines de ce château se dressent sur un site majestueux : un grand rocher de 50 mètres de haut et 10 mètres de large, qui, avec ses 600 mètres d'altitude, surplombe le Tarn de 200 mètres. Nous arrivons à temps pour la visite guidée, qui débute par une vidéo intéressante de 20 minutes retraçant l'historique du site, puis se poursuit par la visite du site de 45 minutes.


Le nom de Peyrelade vient du latin « petra lata », qui signifie « pierre plate ». Le château de Peyrelade existait déjà au XIIe siècle et avait droits de justice et de prélever les impôts. Il connut son apogée au Moyen-âge en devenant l'une des forteresses les plus importantes du Rouergue, puis vécut une période mouvementée pendant la Guerre de Cent ans (1337-1453), où il passa un temps sous occupation anglaise. Période difficile à nouveau pendant les guerres de religion (1562 - 1598) qui opposèrent violemment catholiques et protestants. Il fut finalement démantelé en 1633 sur ordre de Richelieu qui voulait ainsi détruire la puissance des seigneurs, puis fut abandonné, comme le village bâti au pied du grand rocher, dont le dernier habitant partit en 1963. C'est dans les années 1970 que la commune de Rivière-sur-Tarn décida d'entreprendre des fouilles et un lourd programme de restauration.


Trois enceintes entouraient le château. La première, longue de 250 mètres, haute de 10 mètres et large de 2, abritait le village, la place du village où se déroulait les évènements importants de la vie publique (marché, exécutions...) et le quartier des hommes de lois vivant dans de riches maisons. Deux portes y donnaient accès. La deuxième enceinte protégeait la maison noble où vivaient les seigneurs, qui n'y résidaient pas en permanence. La troisième enceinte est aujourd'hui peu visible mais constituait le dernier rempart autour du donjon, creusé à même le rocher. La tour ronde, accolée au rocher, permettait l'accès par des échelles aux étages supérieurs du donjon mais n'avait nullement un rôle défensif. Tout en haut du donjon se situait la salle des Seigneurs, utilisée uniquement en cas de siège. La plateforme culminant en haut du donjon offrait (et offre toujours) un magnifique panorama sur les Causses. Une visite des plus intéressantes donc, qui nous permet en plus de reprendre la route sous le soleil, le brouillard s'étant finalement levé.

 

Nous reprenons notre route et découvrons enfin le canyon du Tarn, qui alterne passages calmes et rapides entre les à-pics vertigineux, profonds de 400 à 600 mètres, qu'il a creusés entre les Causses Méjean et Sauveterre. Incroyable, tout simplement. Incroyable aussi la route très étroite qui serpente le long du Tarn : on reconnait facilement les gens du pays des pauvres visiteurs qui ne se sentent pas très à l'aise et qui conduisent très, très lentement !

 


Signaler un abus

(1 vote) Vus: 2052

0 Commentaire... Qu'en pensez vous?

Vous aimez voyages.net? Parlez de nous à vos amis sur FaceBook Partager

Quel est votre avis? Venez rejoindre la discussion
















Nico

Nico (son profil)

12 Voyages et 1479 Photos

Dernière connection le :
18 Novembre 2010 à 20h39

Membre depuis Mai 2009

Randonneur et photographe & vidéaste amateur qui aime partager sa passion pour les voyages en France et dans le monde.

Menu voyage

Destination