voyages

héberge le carnet de voyages de Nico

Accueil » Blogs » Europe et Russie » France » Carnet de voyages de Nico » Promenade sur la Loire » Chateau de Langeais
Augmenter Diminuer Taille texte
Les Carnets de Voyages de Nico: Promenade sur la Loire

Mes voyages

Mes photos

Blog similaires

Chateau de Langeais

Le n°4 sur la carte

 

Et dans le Val de Loire, on ne trouve pas que des châteaux Renaissance... Il existe aussi de très beaux exemples de châteaux forts, comme le château de Langeais. Bien qu'il ne fasse pas partie des châteaux les plus connus du Val de Loire, Langeais nous a fortement impressionné, que ce soit pour son architecture militaire du XVe siècle (avec chemin de ronde, mâchicoulis, pont-levis...) que pour ses très belles collections du début de la Renaissance qui habillent ses intérieurs.

   photo_131    photo_132

1- L'histoire du château de Langeais

 

L'histoire de Langeais remonte à la fin du Xème siècle, avec le redoutable comte d'Anjou Foulque Nerra, surnommé le Faucon Noir, qui s'empare de Langeais en 994. Il y fait alors construire une enceinte et une tour qui sert de résidence. De là, il part à la conquête de Tours qui est alors aux mains de son rival le comte de Blois.


Il faut ensuite attendre 1465 pour que Louis XI commande à son contrôleur des finances Jehan Bourré la construction de l'actuel château, dans le but de protéger la Touraine des attaques du duc de Bretagne.

 

En 1481, Langeais est le théâtre d'un fait historique important puisqu'il est le lieu du mariage secret du roi Charles VIII avec Anne de Bretagne, le 6 décembre 1491 à 7h00 du matin. Anne de Bretagne, alors âgée de 14 ans, sans doute l'héritière la plus convoitée d'Europe à l'époque, était pourtant déjà mariée par procuration depuis décembre 1490 à l'archiduc d'Autriche Maximilien de Habsbourg.

 

Mais le mariage est déclaré nul au profit du roi de France et le duché de Bretagne est ainsi annexé au royaume de France. Charles VIII est un amoureux de l'Italie et part à sa conquête, sans parvenir à faire tomber le pays dans le giron français.

C'est à son retour d'Italie qu'il ramène avec lui de nombreux artisans et artistes italiens ; il aménage ainsi Amboise selon le style italien et en fait de même avec Langeais, dont les jardins et les décors se parent des atours de la Renaissance. La mode à l'italienne se répand alors dans toute la France.

Le château devient par la suite la propriété de plusieurs familles qui ont toujours fait en sorte de l'entretenir. Il est acheté par l'homme d'affaires Jacques Siegfried en 1886, qui, en tant qu'amateur d'art, restaure et meuble le château pour lui redonner tout son caractère de demeure princière du XVIe siècle.

En 1904, Jacques Siegfrield fait don du château à l'Institut de France, qui en a la garde depuis cette date.

2- La visite du château de Langeais
   photo_134   photo_135

Il est intéressant de savoir que l'aspect extérieur du château est inchangé depuis le Moyen Age. Côté ville, sa façade a l'apparence d'une place défensive, avec son pont-levis enjambant les douves, ses tours, son chemin de ronde et ses mâchicoulis.

Mais côté cour, Langeais offre une façade extérieure de style Renaissance, avec ses fenêtres à meneaux et ses lucarnes. Ses deux ailes en équerre sont bordées du jardin et du parc, qui mènent jusqu'aux vestiges du donjon de Foulque Nerra. On dit d'ailleurs de cette tour qu'elle est le plus vieux château de France !

L'intérieur de Langeais est des plus intéressants. En effet, il présente une très rare collection de meubles, peintures, sculptures et tapisseries françaises et flamandes des XVe et XVIe siècles, qui témoignent, avec les nombreux objets usuels, de la vie des seigneurs de l'époque.

Ajoutez à cela les boiseries, cheminées et dallages, restaurés ou reconstitués selon des modèles du XVe siècle. C'est à Jacques Siegfrield que l'on doit la restauration et l'ameublement très réussis du château, qui font de Langeais un ensemble unique en France de reconstitution moyenâgeuse.


De plus, la scène du mariage d'Anne de Bretagne et de Charles VIII a été reconstituée par un spectacle son et lumière dans une des salles du château.

A noter, les petites tailles des personnages de l'époque ainsi que la reconstitution de la robe de drap d'or garnie de 160 peaux de zibeline d'Anne de Bretagne.

Notre visite du château a fini en beauté : nous avons en effet emprunté le chemin de ronde qui longe toute la façade sur 130 mètres. Une vraie machine à remonter le temps ! Et très belle vue sur la ville garantie...


Notre première chambre d'hôtes se situait juste en face du château de Villandry (de l'autre côté du Cher pour être plus précis), dans une maison appelée Le Chat Courant : http://www.le-chat-courant.com/ . Une adresse à conseiller à tous !

Une maison toute blanche entourée d'un écrin de verdure paisible, au bord du Cher. Une grande chambre avec entrée indépendante, qui donne sur le jardin et la piscine. Un petit déjeuner de roi, accompagné de nombreux conseils de visites dans la région.

Et surtout, un accueil des plus chaleureux. Les hôtes nous ont offert une rose de leur jardin en partant...

 


Signaler un abus

(0 vote) Vus: 1296

0 Commentaire... Qu'en pensez vous?

Vous aimez voyages.net? Parlez de nous à vos amis sur FaceBook Partager

Quel est votre avis? Venez rejoindre la discussion
















Nico

Nico (son profil)

12 Voyages et 1479 Photos

Dernière connection le :
18 Novembre 2010 à 20h39

Membre depuis Mai 2009

Randonneur et photographe & vidéaste amateur qui aime partager sa passion pour les voyages en France et dans le monde.

Menu voyage

Destination