voyages

héberge le carnet de voyages de Nico

Accueil » Blogs » Europe et Russie » France » Carnet de voyages de Nico » Promenade sur la Loire » Visiter Chenonceau
Augmenter Diminuer Taille texte
Les Carnets de Voyages de Nico: Promenade sur la Loire

Mes voyages

Mes photos

Blog similaires

Visiter Chenonceau


2- La visite du château de Chenonceau

 

Pour bien comprendre comment le domaine est aménagé, divisons-le en 4 parties : l'avant-cour photo_79avec la tour des Marques, le château des Bohier, la galerie et enfin les jardins.

 

Pour atteindre le château, on suit une longue allée de laquelle on aperçoit à droite les communs commandés par Catherine de Médicis. Puis on franchit un pont qui nous mène sur l'avant-cour entourée de douves, sur laquelle se dresse la Tour des Marques. A gauche, le jardin de Diane de Poitiers ; à droite, celui de Catherine de Médicis.

 

Lorsque Thomas Bohier rachète le domaine de Chenonceau à Pierre Marques en 1512, il ne photo_88conserve que le donjon médiéval, nommé aujourd'hui la Tour des Marques, qu'il transforme néanmoins dans le style Renaissance. L'avant-cour sur laquelle la Tour des Marques s'élève reproduit le plan de l'ancien château médiéval.

 

Le château des Bohier est quant à lui construit sur les piles de l'ancien moulin fortifié, sur le Cher. De style Renaissance, il est constitué d'un corps de logis carré et de quatre tourelles d'angle. La chapelle et la bibliothèque sont construites en saillie.


Au rez-de-chaussée sont à visiter : la salle des gardes, la chapelle, la chambre de Diane de photo_81Poitiers, le cabinet de travail de Catherine de Médicine dit Cabinet Vert, la librairie de Catherine de Médicis et sa très belle vue sur le Cher, la chambre de François 1er et le salon Louis XIV.
De retour dans le vestibule, on accède aux très belles cuisines situées dans les soubassements formés par les deux piles creuses de l'ancien moulin. Elles sont constituées de l'office, de la salle à manger, de la boucherie, du garde-manger et de la cuisine proprement dite.


On accède au 1er étage par un très bel escalier à rampe droite, un des premiers du genre et photo_95véritable prouesse technique pour l'époque. Il faut lever la tête pour admirer sa très belle voûte. Le vestibule du 1er étage donne accès à la chambre des Cinq Reines, en souvenir des deux filles et des trois belles-filles de Catherine de Médicis, la chambre de Catherine de Médicis, la chambre de César de Vendôme, fils d'Henri IV et de sa favorite Gabrielle d'Estrée, ainsi que la chambre de Gabrielle d'Estrée.


Au 2nd étage est accessible la chambre de Louise de Lorraine, la Reine Blanche, qui s'était retirée à Chenonceau à la mort de son mari, le roi Henri III. Sa chambre, reconstituée à partir du plafond d'origine, dégage une atmosphère funèbre du fait des teintes très sombres de la pièce.

 

La Grande Galerie qui s'étend sur le Cher donne au château toute son allure. Construite par photo_93Catherine de Médicis en 1576 sur le pont de Diane de Poitiers, longue de 60 mètres, large de 6 mètres et dallée de carreaux noirs et blancs, elle fut le théâtre de fêtes grandioses sous Catherine de Médicis. Lors de la Première Guerre Mondiale, M. Menier fit aménager à ses frais la galerie en hôpital. Et lors de la Seconde Guerre Mondiale, la Galerie servit de lieu de passage entre la zone libre et la zone occupée ; en effet, le Cher servant de ligne de démarcation, l'entrée du château était en zone occupée alors que la porte sud de la Galerie donnait sur la zone libre.

 

Les jardins enfin sont remarquables et méritent une promenade. Le jardin de Diane de Poitiers se photo_83situe sur des terrasses surélevées pour le protéger des crues du Cher. En son centre s'élève un très joli jet d'eau. Le jardin de Catherine de Médicis, plus petit, est tout aussi remarquable. Il est aussi fort amusant de faire un tour et des détours dans le labyrinthe planté de deux mille ifs. Un château incontournable donc, où tout est beau, que ce soit le bâtiment en lui-même, les intérieurs ou le parc.

 

Après cette journée bien remplie, une nouvelle chambre d'hôtes nous accueillait pour nos deux dernières nuits en Val de Loire : « Trompe-Souris », à Huisseau sur Cosson, entre Cheverny et Chambord, http://www.trompe-souris.com/ .Une très bonne adresse, où nous avons été reçus chaleureusement par des hôtes passionnés et fiers de leur région. Nous n'oublierons pas de si tôt le petit déjeuner royal qu'ils nous ont servi !

 


Signaler un abus

(0 vote) Vus: 1180

0 Commentaire... Qu'en pensez vous?

Vous aimez voyages.net? Parlez de nous à vos amis sur FaceBook Partager

Quel est votre avis? Venez rejoindre la discussion
















Nico

Nico (son profil)

12 Voyages et 1479 Photos

Dernière connection le :
18 Novembre 2010 à 20h39

Membre depuis Mai 2009

Randonneur et photographe & vidéaste amateur qui aime partager sa passion pour les voyages en France et dans le monde.

Menu voyage

Destination